L’histoire démarre avec la création  d’un orphelinat de garçons," l’Orphelinat Saint-Jean d’Albi (81)" par le Père Colombier, en novembre 1886. Ce dernier décide d’accueillir des garçons orphelins au sein d’une ancienne ferme mise à disposition  par la "communauté religieuse de Jeanne d’Arc"

Principe innovant pour l’époque, le Père Colombier décida qu’au-delà de l’accueil, il fallait donner un métier aux enfants pour leur offrir un avenir. Le travail de l’imprimerie offrait des perspectives intéressantes.  La création de l’imprimerie Saint-Jean permis aux jeunes adolescents de se former dans les divers  métiers de l' imprimerie .Cette entreprise, bien connu des albigeois, existe toujours aujourd'hui.

Les mutations de la Fondation Saint-Martin

T'elle qu’elle fut créée le 1 er janvier 1896, et donc avant la loi de 1901 sur les associations, et afin d’avoir une structure juridique légale, elle prend le nom de  Société Civile Immobilière, et deviendra  ensuite  "Société Anonyme", en 1931.

Cette Société fut  créée pour être la structure juridique légalement propriétaire des biens des différentes œuvres du Père Colombier, et plus tard de ses successeurs.

Ces œuvres fonctionnaient d’une part grâce au bénévolat des religieux et religieuses et d’autre part grâce à la charité publique. Une petite part provenait également des modestes pensions payées par les familles.

Après 1930, furent créées deux associations, dans le but d’atténuer l’ambiguïté de l’appellation « société »  la gestion des établissements d’enfants dont la Société Saint-Martin restait propriétaire fut confié en 1934, à Albi à l’Association des Œuvres du Père Colombier et en 1938, à Tarbes, l’Association Œuvre Lamon.

Ce n’est qu’en 1977, lorsque l’Etat rend aux sociétés ne faisant pas de bénéfices leur qualification d’association, que la Société Saint-Martin devint l’Association Saint-Martin.

Le 29 novembre 1980, suite à la délibération de l’Assemblée Générale, l’Association Saint-Martin a décidé la transformation, sans création d’un être moral nouveau, de cette association en une Fondation reconnue d’utilité publique.

Par décret du Ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation en date du 7 juin 1982, la Fondation Saint-Martin a été reconnue comme établissement d’utilité publique.

 

Avec la baisse des bénévoles religieux, il fut décidé de confier la gestion des établissement à d’autres associations, la Fondation Saint-Martin restant toutefois propriétaire.

La Fondation Saint-Martin et les deux associations – œuvres du Père Colombier et Œuvre Lamon - sont trois entités distinctes, séparées juridiquement, depuis les années 80, compte-tenu de l’indépendance de la Fondation. Une partie des biens a été donné en gestion à la Fondation, eu égard des activités qu’elle gérait.

La Fondation Saint-Martin au service d'autrui dans le respect de ses valeurs d'entraide

La Fondation a pour valeur la promotion de l'Humain et le progrès moral de la jeunesse et de l'enfance malheureuse.

Ses actions passent par :

  • l'assistance aux personnes agées;
  • l'aide aux organismes exerçant une activité sociale, culturelle, scolaire, éducative ou sportive;
  • l'accompagnement par la mise à disposition de locaux pour adolescent(e)s et et pour enfants en difficultés;
  • la mise à disposition en location de logements sociaux;et crétion de résidences pour personnes agées